Logo Saint-Gervais
Retour

LA COMMUNE DE SAINT GERVAIS RÉCOMPENSÉE POUR LA PROTECTION DU PAYSAGE ALPIN

separateur

Ce mardi 06 novembre 2018, Jean-Marc PEILLEX, Maire de la Commune de Saint Gervais les Bains, a reçu le 2e grand prix 2018 du Palmarès départemental des paysages de Haute-Savoie, pour la restauration paysagère du col du Mont-Lachat.

« Paysages de Haute-Savoie » est initié par le CAUE 74 en partenariat avec le Conseil Départemental. Ce dispositif a pour but de créer une dynamique dans le département autour du paysage, englobant les problématiques de l’aménagement du territoire, urbain ou rural. Son Grand prix « Palmarès départemental des paysages de Haute-Savoie », récompense des réalisations ou politiques publiques faisant références en matière de paysage et d’environnement dans le département.

Inaugurée en 1938, la soufflerie militaire du Mont-Lachat était implantée à 2017m d’altitude, en plein cœur du plus vaste site classé de France : Le Mont-Blanc. Initialement créée pour tester en altitude des moteurs à explosion puis des moteurs d’avion, la soufflerie se vit abandonnée de tout usage en septembre 1969.

Juin 2015. Grâce à un budget d’environ 1.000.000 d’euros, et avec l’aide de nombreuses entités telles le Conseil Départemental de Haute-Savoie, WWF France, la DREAL, et la Compagnie du Mont-Blanc, la commune de Saint Gervais a pu réhabiliter ce patrimoine naturel exceptionnel. Après démolition et dépollution, la faune et la flore alpine ont pu reprendre leurs droits. Un projet soutenu et enrichi par les associations de protection de l’environnement : « Asters », « SEA de Haute-Savoie », « Mountain Wilderness » et « Pro Mont-Blanc ».

Un chantier de réhabilitation exemplaire et unique au monde.

 

Saint-Gervais n’a pas pris le train du développement durable en marche par opportunisme. Consciente de son patrimoine naturel et bâti extraordinaire, la commune s’est engagée dans des actions d’éducation, de prévention et de sauvegarde dès 2003 sous l’impulsion de son maire Jean-Marc Peillex qui soutient l’idée de tourisme doux et de la préservation du Mont Blanc.

« La Montagne à l’Etat Pur »